Wendy Alexandre vous habille en RAHRE !

Raphaël Lapin, président d’ADECOM7374 : “Nous avons décidé d’être le changement que nous souhaitions.”
29 janvier 2017
Le Big Data, nouvelle révolution industrielle ?
16 février 2017
Voir tout

Wendy Alexandre vous habille en RAHRE !

Aujourd’hui nous sommes avec Wendy Alexandre, jeune Saint-Martinoise de 26 ans. Diplômée de Sciences Po Paris, Wendy vient de lancer une campagne de crowdfunding dans le cadre du lancement de sa marque de vêtements RAHRE. C’est entre deux rendez-vous que Wendy nous a rencontré pour nous raconter son parcours étudiant et entrepreneurial.

 

Bonjour Wendy ! Nous sommes heureux de t’avoir avec nous aujourd’hui. Pourrais-tu tout d’abord nous raconter ta petite histoire ?

Je suis Wendy Alexandre, originaire de Saint-Martin, j’y ai fait la majeure partie de ma scolarité. Une fois au Lycée Polyvalent des Iles du Nord je me suis décidée à faire une filière ES et j’ai obtenu mon Baccalauréat en 2009.

 

De ce que j’ai pu comprendre tu t’es rapidement intéressée à Sciences Po ?

C’est tout d’abord sans plus de conviction que je me suis inscrite à l’atelier Sciences Po au sein de mon Lycée. C’est de fil en aiguille que j’ai aimé cet univers. L’atelier m’a d’ailleurs appris à être curieuse, à m’instruire, et à lire la presse internationale. Plein de choses qui me serviront dès mon arrivée à Sciences Po en Septembre 2009.

 

L’arrivée dans l’Hexagone, les études, l’hiver… Comment t’es-tu adaptée à ta nouvelle vie ?

Ce n’était pas une mince affaire, la quantité de travail demandée par Sciences Po n’étant pas négligeable ! Du coup la tentation de se replier sur soi-même et de se démotiver en cas de difficultés est forte. Heureusement j’ai pu continuer à aller de l’avant. La danse et le monde associatif m’ont énormément aidée !

Lors de ma 3ème année je suis partie en Australie dans la ville d’Adélaïde. Cela m’a permis de me couper de la vie en Hexagone et de découvrir de nouveaux horizons ! Ce fut une expérience extraordinaire que je conseille à tous de vivre.

De retour en France, et après ma césure, je me suis inscrite en Master Affaires Internationales. J’ai pu lancer ma marque Rahre quelques mois plus tard après avoir créé des pièces pour des amies à l’occasion de mariages notamment.

Alors justement parlons-en ! Rahre c’est quoi ?

Rahre est la marque de vêtements que j’ai lancé à l’issue de mon Master. Rahre a pour ambition d’être une des premières marques de prêt-à-porter issue de matériaux 100% biologiques.

Via une online Store, les clients pourront découvrir mes produits sous toutes leurs coutures et proposer des options de personnalisation. L’idée finale est que chaque morphologie, chaque taille, chaque personne puisse trouver le produit qui lui correspond d’où le nom Rahre, car chaque personne est unique.

Nous t’avons connu grâce au lancement de ta campagne de crowdfunding, donne nous-en des nouvelles ! Comment cela s’est-il passé ?

J’ai fait le choix de partir avec Ulule. Ils m’ont beaucoup aidé à structurer et affiner mon projet. Aujourd’hui grâce au soutien de ma famille, de mes amis mais aussi du tissu associatif, la campagne est désormais réussie. Je vais donc pouvoir lancer le site internet et la communication, puis livrer mes premières commandes officielles.

 

Wendy, nous savons que la démarche de création d’entreprise n’est pas assez valorisée en France. As-tu rencontré des difficultés pendant le processus ?

Ma première grosse difficulté était liée au RSI (Régime Social des Indépendants). J’ai reçu mon premier appel à cotisation alors que je n’avais pas encore produit 1 euro de chiffre d’affaires. C’est une situation incroyable qui m’a énormément ralentie.

J’ai aussi fait face, à une phrase assassine au sein d’un bureau d’organisme public. La personne avec qui j’avais rendez-vous m’a dit dans le blanc des yeux : « Vous n’êtes pas entrepreneur, vous êtes une femme-entrepreneur ! ». Il me semble qu’en 2017 ce genre de réflexions n’a plus lieu d’être.

 

Avec ta création d’entreprise, la question du retour à Saint-Martin se pose -t-elle ? Quelle est ta position sur ce sujet ?

Il est vrai que je n’ai finalement qu’une envie, c’est de rentrer à Saint-Martin pour pouvoir proposer mes produits et participer au développement de l’île. Par contre la situation socio-économique difficile couplée aux difficultés d’implantation me freine dans cette idée.

 

Finalement Wendy, en guise de mot de la fin, qu’aimerais-tu dire aux jeunes de Saint-Martin et d’Outre-Mer qui te lisent ?

Je voudrais d’abord leur dire de ne jamais se dévaloriser ! Même si l’environnement autour d’eux est propice à ce genre de comportements, le vivre ensemble, le bilinguisme voire trilinguisme et la richesse culturelle de nos territoires sont des atouts incroyables qu’ils possèdent, et qui ne demandent qu’à être utilisés !

 

The following two tabs change content below.
Gérome
Hello this is Gerome ! Pilote Commercial Diplômé et Porteur de projet dans l’aéronautique, je suis un jeune Saint-Martinois a la découverte du monde ! Rédacteur de la rubrique Aero’Jom je prendrai plaisir à vous faire prendre de l’altitude tout en douceur ! Spontané et ouvert n’hésitez pas à me contacter pour toutes vos questions sur les avions, l’aéronautique en général et Saint-Martin. Mon moto ? La vie est courte ne la passez pas à vivre celle d’un autre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :