Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/0/d482343892/htdocs/jomv3/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2722

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/0/d482343892/htdocs/jomv3/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2726

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/0/d482343892/htdocs/jomv3/wp-content/plugins/revslider/includes/output.class.php on line 3624

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/0/d482343892/htdocs/jomv3/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php:2722) in /homepages/0/d482343892/htdocs/jomv3/wp-content/plugins/stripe/includes/core/libraries/wp-session/class-wp-session.php on line 146
Se démarquer pour s'insérer professionnellement | Jeunesse Outre mer

Se démarquer pour s’insérer professionnellement

Devenir avocat sans le bac c’est possible?
6 juin 2016
Safya REID & Lynn MAZARIN à la découverte du Monde
6 juin 2016
Voir tout

Se démarquer pour s’insérer professionnellement

Dans un monde ultra-compétitif, les entreprises doivent faire face à un contexte économique changeant, et ont obligation de résultats pour durer dans le temps. Dans ce contexte, et ce, depuis quelques décennies, il est difficile pour les jeunes de trouver un emploi. Bien qu’ils ne soient pas les seuls concernés, force est de constater qu’ils ont beaucoup de mal à accéder au marché du travail dans l’hexagone et aussi dans les territoires ultramarins. En conséquence, les pouvoirs publics ont fait de l’insertion des jeunes professionnels, l’une des priorités pour combattre le chômage sur le territoire nationale et ultramarin.

En 2012, selon Eustase Janky, en France métropolitaine, « le taux de chômage des jeunes âgés de 15 à 29 ans est égal à 18 % […] Le taux de chômage des jeunes dans les territoires ultramarins est beaucoup plus important. À l’exception de Saint-Barthélemy et de Saint-Pierre-et-Miquelon, le taux de chômage des jeunes est élevé : en Nouvelle-Calédonie, il est de 27 % alors qu’il dépasse 40 % (soit plus du double de la moyenne métropolitaine) à Saint-Martin, en Guyane, en Polynésie française, à La Réunion, en Guadeloupe et en Martinique pour culminer à Mayotte (55 % selon le recensement) ». Toute chose étant vraie par ailleurs, nous devons comme le rappelle Eustase Janky dans son rapport, tenir compte du niveau de qualification des jeunes concernés et de la difficulté des économies ultramarines à créer des emplois. Et qu’en est-il des ultramarins vivants dans l’hexagone ?

Avant d’y apporter quelques éléments de réponses, il est important de rappeler le nombre d’ultramarins présents sur le territoire national. Dans l’hexagone, les ultramarins sont représentés par une population issue essentiellement des départements d’outre-mer : La Guadeloupe, La Martinique, La Réunion, La Guyane et Mayotte. En 2014, selon l’ONDOM, ils seraient 377 500. De plus, selon les sources de l’ONDOM, en 2007, « 42,7% des ultramarins possédaient un niveau de formation supérieure : 50% des Guadeloupéens étaient diplômés du supérieur, 48% des Martiniquais et des Guyanais et 34% des Réunionnais ». Néanmoins, les « […] ultramarins occupent moins fréquemment des postes de cadres et des professions intellectuelles supérieures que la population majoritaire : 10% et 12% contre 17% pour la population ». Ces chiffres sont significatifs et laissent entrevoir une forme de discrimination. Bien que ce point mériterait davantage réflexion, il est tout aussi pertinent d’aborder la plus-value inhérent au parcours de ces ultramarins au profit des entreprises et/ou de leur propre business. Mais alors, comment y parvenir ? Autrement dit, il y aurait-il des prérequis pour accéder à ces fonctions ? Et si oui, quels sont-ils ? De façon non exhaustive, les diplômes, le projet professionnel et la confiance, préfigurent de la réussite professionnelle.

 

Les diplômes

 

Le diplôme reste, de nos jours, le premier atout gagnant pour les jeunes, notamment face à la crise. En effet, ce dernier est nécessaire pour s’insérer sur le marché de l’emploi dans la plupart des cas. Un peu comme un passeport, le diplôme atteste des bases académiques acquises qui serviront de point d’ancrage une fois en poste. D’autre part, dans un monde qui met de plus en plus en exergue la mobilité, le diplôme permettra également de multiplier les expériences professionnelles. Néanmoins, cela ne fait pas tout, il faut au préalable et ce, de manière systémique, avoir une idée du domaine que l’on vise, et le niveau souhaité, bien que ce dernier peut évoluer selon le contexte. Autrement dit, il est impératif de construire son projet professionnel, qui servira de fil conducteur ou encore de leitmotiv.

 

Le projet professionnel

 

Le projet professionnel comporte deux dimensions : l’une correspondant à l’objectif à atteindre et l’autre la démarche, soit la manière d’y parvenir. Autrement dit, pour atteindre l’objectif souhaité, la mise en œuvre d’une stratégie reste un élément clé de la réussite. En d’autres termes, l’élaboration d’un plan d’actions en prenant en compte les ressources et les moyens à mobiliser, est indispensable. Le projet professionnel une fois élaboré, devra comme tout projet, évoluer au gré des expériences et formations engrangées. Toutefois, en référence au plan d’actions, la prise de risque paraît opportune d’intégrer à l’équation. Cette prise de risque renvoie implicitement à la notion de confiance, voire la confiance en soi.

 

La confiance

 

Cependant, il est important de comprendre ce qu’est la confiance en soi, car c’est elle qui permettra l’action, et de mener à bien ses projets. Mais qu’est-ce que la confiance ?
Selon Alain Fronteau, la confiance n’est pas spontanée. Par conséquent, la confiance reste à construire, s’acquiert à travers nos actions, et le partage de nos expériences. Pour lui, il s’agit d’un « concept qui fonctionne comme un capital de normes et de règles de comportements, d’actions issues d’expériences ». Autrement dit, à mesure que nous expérimentons le monde du travail, à savoir de tester qualitativement des expériences répétées, il est possible de gagner en confiance. Apparaît ici, la notion de confiance en soi. Selon A. Fronteau, « la confiance en soi se construit au travers de la réalisation des valeurs, motivation, envies, idéaux, et intérêts de l’individu ».

Pour ce faire, il est important d’identifier ses capacités, et de valoriser ses compétences. Cela passera aussi par sa capacité à travailler avec autrui, car « l’autre est nécessaire au développement de soi ». De plus, pour A. Fronteau, « la confiance en soi est liée à la perception de ses propres besoins ». En guise de conclusion, les jeunes professionnels et à fortiori les jeunes professionnels ultramarins, devront pour réussir et s’insérer durablement dans la vie active, s’inscrire dans une démarche prospective. Cette démarche, avec de la persévérance, doit trouver refuge dans la valeur travail tout en s’octroyant le droit à l’erreur. L’erreur fait partie intégrante de la composante réussite, car synonyme d’apprentissage.

Selon Winston Churchill, « le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme ». De plus, l’endurance, mais aussi la constance, sont autant de valeurs qui peuvent faire la différence et donc permettre de se démarquer pour s’insérer professionnellement. D’autre part, la notion de confiance, notamment la confiance en soi, doit être considérée comme un réel atout afin de saisir les opportunités professionnelles.

 

The following two tabs change content below.
Avatar

Ronny PIED

Dynamique, ambitieux, animé par une forte capacité à gérer des ressources humaines, j'évolue dans le management en milieu hospitalier en qualité de Cadre de Santé. Dans l'idée de contribuer à valoriser les talents ultramarins, et aussi de promouvoir l'insertion professionnelle de la jeunesse ultramarine, je participe activement à la réalisation des projets de l'association Jeunesse Outre Mer au sein du pôle La Rédac'.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :