Mettez vous dans la peau du recruteur !

Coup de neuf sur les collectivités locales d’Outre-Mer
11 juillet 2016
Les Iles Vanille, un défi touristique d’envergure pour l’océan Indien
15 juillet 2016
Voir tout

Mettez vous dans la peau du recruteur !

Le stress de l’entretien est inévitable. Que vous soyez certain de votre coup ou pas du tout sûr de votre capacité à gérer ce moment crucial, cette étape clé à l’obtention d’un poste doit être préparée. Voici quelques conseils donnés par l’une de nos spécialistes.

Les deux extrêmes auxquels il faut être préparé :

  • Le silencieux : il fait semblant de vous laisser le pouvoir. C’est une manière de vous stresser et de voir comment vous gérez son silence.
    1. Validez qu’il vous laisse le soin de parler de vous
    2. Et parfois, laissez aussi du silence et faites appel à une réaction par votre attitude
  • L’inquisiteur : il n’arrête pas de questionner. Répondez, et selon la tournure des choses, saisissez des occasions pour :
    1. Aller sur des sujets que vous choisissez, et parfois élargir la vue des choses,
    2. Le questionner avec habileté.

Parlez-moi de vous » : le recruteur vous laisse vous débrouiller. Vous avez « les pleins pouvoirs » pour parler de vous. Apprenez à le faire en 5 minutes (c’est long en fait), sans suivre le CV. Choisissez la mise en ordre qui va le mieux parler de vous et montre une progression, une continuité, mais aussi si c’est le cas une rupture et pourquoi. Montrez que vous savez tirer les leçons des moments importants de votre vie et des épisodes dont vous avez choisi de parler. Sinon, ce n’est pas la peine d’en parler. Incluez les activités non professionnelles de façon à faire mieux ressortir votre profil. Soyez concret et imagé. Par exemple, commencer par une image forte autour de votre motivation donnera une tonalité personnalisée à votre intervention.
« Parlez-moi de nous » : le recruteur veut tester ce que vous savez de son entreprise et aussi du secteur sur lequel elle intervient. En fait il veut vérifier que vous vous êtes préparé. C’est une qualité professionnelle : avoir bossé son sujet.

Les questions incontournables : préparez-vous!

Parfois, le recruteur vous laisse peu d’initiative et « papillonne » avec votre CV en vous posant question sur question. Parfois aussi, il teste vos connaissances techniques. Petit piège, il peut vous demander de donner la signification d’un sigle présent dans votre CV (vous devez être incollable là-dessus). Il vous questionne sur les entreprises où vous êtes passé. Il vous questionne sur ce que vous savez du métier auquel vous êtes candidat. Il « simule » que vous avez le job, et vous place dans une situation concrète en vous demandant comment vous agissez dans la circonstance décrite (c’est le test de mise en situation).
Les questions déstabilisantes : « avez-vous déjà menti ? » « Avez-vous fait des excès de vitesse ? » « Que pensez-vous de l’euthanasie ? » « vous gagnez des millions au loto, que faites-vous ? »

Le recruteur est comme un enquêteur à la recherche d’indices : non seulement ce que vous allez dire, mais comment vous le dites, ce que vous ne dites pas, vos attitudes (le langage corporel), les expressions du visage, les questions que vous posez, vos tics, vos silences… etc… etc…Tout est indice !

The following two tabs change content below.
Evna BONNEGRE
Je suis un professionnel de la formation, de l'orientation, de l'accompagnement, de l'emploi et de l'insertion. Je fais partie du réseau JOM, plus précisément le pôle coaching RH. La solidarité, le partage, l'écoute et la pédagogie sont mes premières valeurs.
Evna BONNEGRE

Derniers articles parEvna BONNEGRE (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :