[Le billet politique d’Earvin] PNL : l’opéra du rap

Que vont-ils faire de vos données personnelles ?
31 octobre 2016
Jean-Marc Mormeck, une reconversion prometteuse
11 novembre 2016
Voir tout

[Le billet politique d’Earvin] PNL : l’opéra du rap

On a tous ou presque entendu parler du dernier clip « ONIZUKA »  du groupe PNL dont le nombre de vues s’est élevé à près de 3 millions en 24 heures. « Une vue est comptabilisée chaque fois qu’un internaute regarde une vidéo sur YouTube. Nous ne pouvons pas fournir davantage d’informations, ceci afin d’éviter toute tentative d’augmentation artificielle du nombre de vues », ceci étant la réponse classique de Youtube concernant le décompte des vues sur sa plateforme. Excluons donc l’hypothèse que PNL ait acheté ses vues sur un marché au noir au Pakistan.

Si on met aussi de côté l’hypothèse que chaque jeune ait écouté ce clip une fois sur son smartphone, une fois sur son PC, une fois sur sa tablette… il semblerait que le nombre de vues soit assez révélateur de la popularité d’un chanteur et de sa musique.

 

Comparaison avec l’étranger

En France la population s’élève à environ 66 millions le-billet-politique-d-earvin-sainsily-pnl-l-opera-du-rap-jeunesse-outre-mer-media-ultramarin-reseau-professionel-de-jeunes-d-outre-mer-3d’habitants. Cela voudrait dire, en partant du principe que l’écrasante majorité des vues ont été réalisées en France, qu’environ 4,5% des Français se seraient connectés pour visualiser ce fameux clip en 1 jour ? Moi je dis INCROYABLE.  Mais chacun se fera sa petite idée.

Toujours est-il que les Etats-Unis sont composés d’environ 300 millions d’habitants, soit 5 fois plus d’habitants que notre France. Le nombre de vues aux Etats-Unis peut exploser en une journée. Aux « States » le chanteur Drake atteindra plus rapidement le million de vues puisque le nombre d’habitants joue en ce sens. Mais dans un pays 5 fois plus petit en nombre d’habitants, comment justifier l’explosion du nombre de vues en une journée ? Seul PNL connaît la réponse, car aucune autre vidéo en France n’a atteint ce taux en si peu de temps.

Nous sommes nombreux à écouter des musiques d’artistes des Etats-Unis sans pour autant les comprendre dans leur exhaustivité. De la même manière, combien d’entre nous ont compris les paroles de la musique « Gangnam Style » du Sud Coréen PSY qui a atteint le record de vues sur Youtube? Oui, un record à 2 milliards. Pourtant qui n’a jamais bougé sur cette musique ?

La seule leçon à tirer du phénomène PNL est celle de l’efficacité de la cité.


La cité en lumière

La première chose à rappeler est qu’il existe de nombreux jeunes dans nos cités en France. Inutile de souligner qu’une grande partie de ces jeunes, qui peuvent ou non avoir un travail, sont mouillés parfois jusqu’au cou dans le trafic de drogue (oui évidemment il n’y a pas qu’eux qui y sont mouillés, des mecs en costard le sont aussi).

La seconde chose est que le rappeur classique se borne à retranscrire dans ses textes et vidéos la vie de sa cité sur un ton que certains qualifient de « chiens aboyeurs qui cassent les oreilles ». L’art de PNL est plus nuancé. Il tente de bercer ses propos crus sur des fonds qui laissent penser à une musique d’opéra.

Vous avez déjà écouté de l’opéra ? Allez vite écouter « La Traviata » de Verdi  ou « la symphonie du nouveau monde ». Bien sûr je ne compare pas de manière brute l’opéra et le rap puisque les instruments ne sont pas les mêmes, les acteurs ne sont pas les mêmes, et surtout l’époque n’est pas la même. Mais personne de normalement constitué ne peut nier l’effet apaisant d’une symphonie…et du rap PNL.

Donc si toi étudiant, voulant devenir médecin, tu es posté à la bibliothèque en train de t’acharner sur tes cours, tu souhaites écouter une musique calme qui ne déchirera pas tes tympans, alors tes cours pourrons désormais être bercé par du PNL.

Car si oui, le rap est une musique qui est parfois hachée, entourée de violence et de haine comme on l’entend souvent, il peut mettre en avant des jeunes d’une cité dans un récit qui décrit leur rythme de vie avec un scénario de professionnel.

 

Personne n’a le droit de cracher sur un style musical

Certains avancent que le rap serait trop entouré de violence, de sexisme, de propos insultants dénués de toutes réflexion et d’intellect. Pourtant, je connais des médecins qui écoutent du rap, des femmes de ménages qui écoutent du rap et même des avocats qui écoutent du rap. Des politiques ? Un peu moins.

Un écrivain, un auteur, un chanteur deviennent des artistes car ils arrivent à sensibiliser leur auditoire. Que l’on soit Jean Jacques Goldman, Aimé Césaire ou Céline Dion, on met en avant ce que l’on sait faire de mieux en ayant du succès, ou pas. PNL, c’est pareil.

Le Rap fait partie de notre France, même si une partie de notre France le dénie. Il fait partie de notre quotidien au même titre que tous les autres types de musiques. C’est l’histoire de notre France qui a fait que le rap a connu une telle évolution, nous savons tous qu’en Corée du Nord il est nettement plus absent, donc assumons notre histoire.

Je ne demanderai pas à mon grand-père de se convertir au rap, mais je demande à ce que le rap soit traité de la même manière que le Jazz ou la Salsa. Car il est écrit, « là où la loi ne distingue pas, il n’y a pas lieu de distinguer».

The following two tabs change content below.
Earvin SAINSILY

Earvin SAINSILY

Passionné de droit mais surtout d'Outre-mer. Mon ambition initiale était d'être Footballeur professionnel. Il se pourrait que je finisse avocat d'affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *