Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/0/d482343892/htdocs/jomv3/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2722

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/0/d482343892/htdocs/jomv3/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2726

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/0/d482343892/htdocs/jomv3/wp-content/plugins/revslider/includes/output.class.php on line 3624

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/0/d482343892/htdocs/jomv3/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php:2722) in /homepages/0/d482343892/htdocs/jomv3/wp-content/plugins/stripe/includes/core/libraries/wp-session/class-wp-session.php on line 146
[INTERVIEW] Marie-Antoinette SEJEAN : "Manger autant que possible les produits du terroir est un geste citoyen." | Jeunesse Outre mer

[INTERVIEW] Marie-Antoinette Séjean : “Manger autant que possible les produits du terroir est un geste citoyen.”

Le Big Data, nouvelle révolution industrielle ?
16 février 2017
Daniel Lantin, PDG de Feedelios : « Il n’existe plus de barrière géographique à l’investissement. »
6 mars 2017
Voir tout

[INTERVIEW] Marie-Antoinette Séjean : “Manger autant que possible les produits du terroir est un geste citoyen.”

“Manger bien, manger sain, manger équilibré…” ces phrases emplissent de plus en plus notre quotidien. Que ce soit pour se maintenir en forme ou pour causes de santé, la question de “l’alimentation idéale” aujourd’hui n’est plus seulement une priorité mais une nécessité ! A l’approche de la conférence santé qui aura lieu le 5 mars 2017 à Paris, nous sommes partis à la rencontre de l’un des animateurs principaux de cet événement : Marie-Antoinette Séjean. D’origine martiniquaise, elle a un parcours des plus brillants. Docteur en médecine, diplômée de nutrition, auteur et aussi fondatrice de l’association Nutricréole, elle partage avec nous sa passion.

Racontez-nous votre parcours !

Une grand-mère cuisinière et aussi marchande de gâteaux, une autre grand-mère aveugle à cause du diabète… mon enfance m’a certainement poussé vers la pratique de la nutrition et aujourd’hui celle de la médecine énergétique. Plus jeune j’étais une “boulimique” d’études et la liste de mes diplômes est longue, centrée sur la diététique clinique et thérapeutique. Je suis aussi formée à l’hypnose médicale et en tant que psychosomaticienne, je suis passionnée par la gestion du stress et celle des situations de violences et de harcèlement. Enfin je suis aussi diplômée de journalisme et communication médicale. J’aime embrasser des choses nouvelles sans aucune formation préalable, mon tout dernier dada est l’animation et la promotion de la page Facebook de Nutricréole  qui est passée en l’espace de 2 ans de 200 à plus de 9500 fans !

De Djibouti à la Martinique en passant par la France, vous avez beaucoup voyagé. Pourquoi se tourner vers la nutrition des Outre-Mer particulièrement?

 

Originaire de la Martinique par mes deux parents j’ai toujours senti ancrées en moi mes racines. La cuisine est un bon vecteur de transmissions. Dans ma petite enfance, même résidant dans l’hexagone j’ai mangé des acras (qui sont mon péché mignon), du blaf ou du court-bouillon de poisson et des pâtés à Noël ! Je revois même ma mère guetter les bananes encore vertes au supermarché afin de confectionner un bon “tinin lanmori” (ndlr : typique plat de bananes vertes à la morue).

En écrivant mon premier livre “Mince ! Un régime créole” je suis allée à la rencontre de mes origines. Ce livre que je considère comme mon quatrième enfant, m’a en fait beaucoup construite. L’autre point important est que les maladies des Outre-mer, obésité-surpoids, diabète, hypertension, maladies cardio-vasculaires mais aussi cancer, Alzheimer ou stress sont en rapport avec la nutrition.

En ma qualité d’ambassadrice-santé de l’Académie de l’Art Culinaire du Monde Créole, m’y consacrer est pour moi une véritable passion, que dis-je une mission !

 

Dites-nous, que se passe-t-il le 5 mars 2017?

L’association Nutricréole en partenariat avec le Crefom 93, organise une Conférence-Santé sur le thème “Obésité-Surpoids Hypertension”. Nos associations respectives sont profondément investies dans la défense de notre patrimoine. Ces deux pathologies dont la fréquence et les implications sont très importantes dans le monde des Outre-mer impactent autant leurs ressortissants vivant dans leurs territoires respectifs que sur l’hexagone.

Au programme des conférences scientifiques, tenues par le Dr Amah, cardiologue, président de l’association de l’ASACP (Association Santé Afrique Caraïbes et Pacifique) sur les particularités ethniques de l’hypertension et par moi-même sur les nouvelles approches de la surcharge pondérale. Et aussi des animations culinaires avec les astuces du chef Jérôme Bertin de Kréyol pour cuisiner léger et le chef Élis Bond en démonstration. Vous trouverez toutes les infos sur la page du tout nouveau site de Nutricréole .

L’inscription est gratuite !

Quel était votre objectif en créant l’association Nutricréole ?

En 2000, suite à la publication de mon premier livre “Mince ! Un régime créole” qui a généré un réel engouement, j’ai été invitée à créer l’Association pour la Nutrition Antilles Guyane Métropole (ANAGM) devenue depuis Nutricréole. Elle avait pour vocation initiale d’apporter des notions diététiques directement applicables dans l’assiette avec les produits du terroir créole. Notre action s’est dans un premier temps étendue à tous les Outre-mer, si multiples et si proches dans leurs pathologies, liées essentiellement à la nutrition. 

Sur notre page Facebook des fans nous soutiennent du monde entier. Du Canada à l’Amérique du Sud, de l’Afrique de l’Asie et bien-sûr de l’Europe sans oublier les terres australes. C’est pour cela que nous avons décidé d’embrasser toute la planète dans notre nouvelle appellation, “Nutricréole, Santé et Aliments de la Terre” !

Auteur de plusieurs livres, fondatrice d’une association, nutritionniste, vous exercez de nombreuses activités ! Comment arrivez-vous à toutes les gérer en parallèle avec votre vie privée?

Mon secret est de me réserver de longues plages de repos. J’ai aussi la capacité de dormir peu et bien. Enfin je suis extrêmement discrète sur ma vie privée qui laisse une grande part à l’amour et à l’amitié. J’essaie d’être dans la mesure du possible dans l’instant présent lorsque je suis avec mes proches. Ce n’est pas toujours facile mais j’ai beaucoup d’indulgence pour moi et pour le genre humain en général. Personne n’est parfait !

La flore des Outre-Mer nous offre un large panel de fruits et légumes et pourtant la consommation locale reste minime. Selon vous comment remédier à ce problème ? 

Oui vous soulevez une difficulté majeure, celle d’un approvisionnement régulier en lien avec une production efficace et échelonnée. La promotion de ce modèle économique passe aussi par de substantielles aides. Comment les producteurs et éleveurs locaux peuvent-ils résister aux importations massives de frites, pizzas ou de poulets de basse qualité surgelés ? Les institutions ont certes une part de responsabilité indéniable mais c’est aussi au sein des familles que l’exemple doit être donné. Manger autant que possible les produits du terroir est un geste citoyen qui se stimule dès le plus jeune âge. 

Quels conseils prodigueriez-vous à nos jeunes ultramarins ? 

L’équilibre est un tout. Une bonne alimentation mais aussi une bonne hygiène de vie. La gestion du stress me semble fondamentale pour mieux appréhender le futur. Elle passe par une prise en charge globale.

“Positiver, bouger et bien manger.” C’est le sous-titre de mon dernier livre “La Diététique Créole”. Pour les petits budgets (étudiant entre autres) ou ceux qui veulent avant de l’acheter mieux les appréhender, je décline mes conseils diététiques sur ma page Facebook. Ce n’est toutefois pas une consultation en ligne ! 

Je voudrais aussi leur dire que je crois, quelque soit notre âge, à la puissance des échanges intergénérationnels, à la force de la bienveillance et à la magie de la gratitude.

The following two tabs change content below.
Céline Clairicia

Céline Clairicia

Amoureuse de mon île, mon rêve est de contribuer au développement de la Martinique. Attirée par le secteur touristique, j'aspire à travailler dans ce domaine. J'ai rejoint le pôle rédaction de Jeunesse Outre-Mer afin de partager la passion que j'ai pour mon petit coin de paradis en mettant en avant des projets, des personnes, des innovations... qui tendent à son évolution. Mon but premier est de montrer que la Martinique n'est pas qu'un paysage merveilleux de carte postale mais beaucoup plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :