[INTERVIEW] Léon Tisgra : « Je suis en compétition avec la nature. »

[INTERVIEW] Lyvia débloque car « être toi suffit ! »
19 mars 2017
Du vent dans les voiles du sport de haut niveau Néo-Calédonien
26 mars 2017
Voir tout

[INTERVIEW] Léon Tisgra : « Je suis en compétition avec la nature. »

C’est au cœur du terrain familial, aujourd’hui devenu son exploitation principale, que nous sommes allés à la rencontre de « Tonton Léon ». Passionné par l’agriculture, Léon Tisgra constitue une figure emblématique pour beaucoup dans le secteur touristique de la Martinique. Au-delà des exploitations qu’il possède, il a fait du terrain familial le premier domaine agritouristique de l’île. Il a également crée la première exploitation d’initiation au retour à la terre pour les enfants de 6 à 12 ans. La liste est bien évidemment loin d’être exhaustive. Toujours à la pointe de l’innovation, il crée sans cesse des filières de développement. Reconnaissant du fort potentiel de son territoire, il l’honore chaque jour.

 

Pourquoi êtes-vous devenu agriculteur?

Mon père ne savait ni lire ni écrire et il avait le sens de l’observation. Il a beaucoup travaillé la plante médicinale dans le jardin créole. Il a fait des associations de culture pour maîtriser les maladies du sol. J’ai trouvé cela tellement formidable. Cet homme qui ne savait ni lire, ni écrire mais qui avait cette force pour décrypter la nature, trouver des solutions et faire un médicament, un produit naturel. Ça a été quelque chose de formidable qui m’a permis de comprendre qu’il y avait un travail à faire, qu’il y avait un dispositif à mettre en place autour de ce savoir-faire. Avec la force de la mondialisation qui se mettait en place, j’ai compris qu’il fallait garder nos valeurs et nos racines pour pouvoir sortir  quelque chose de positif  et pour pallier l’après mondialisation.

 

Copyright : Letitia Scuiller

Force est de constater aujourd’hui que la population retourne aux sources. Manger bio, manger sain… c’est devenu une priorité pour la société. D’ailleurs à cette période de l’année, Léon Tisgra distribue ses paniers aux habitants. Il rassemble les récoltes du jour et les livre à domicile.

Néanmoins, comme dans tout métier, on doit affronter certaines difficultés. « J’ai vu les intempéries, les cyclones mais je n’avais pas vu l’être humain » nous a t’il confié. A ses débuts, il n’a eu aucun soutien que ce soit du point de vue des collectivités que des habitants. D’ailleurs, la quasi-totalité de sa clientèle, aujourd’hui pour ses gîtes, est étrangère. « Je ne cherche plus à avoir le soutien des collectivités!« .  Lassé par la complexité des démarches administratives, Léon Tisgra a donc opté pour l’indépendance totale. Au lendemain de Dean, cyclone survenu en 2007, il a lui même refait surface avec son équipe alors qu’il venait de faire un prêt pour son exploitation. A chaque intempérie, aujourd’hui, il retravaille ses serres. « Je suis en compétition avec la nature« .

C’est par le biais de ses formations au Canada où il a découvert un autre système basé sur le renforcement positif qu’il a pu construire son pôle de développement. Motivation, passion et volonté lui ont permis d’obtenir une très belle activité professionnelle dont il ne se lassera jamais. D’ailleurs, il a même créé sa marque « Tonton Léon ». Concept très apprécié par les touristes. En plus de mettre un point d’honneur à l’agriculture biologique, il valorise également l’attachement familial. On retrouve alors ce côté très chaleureux dans ses gîtes.

 

Que se passe -t-il le 30 Mars?

Nous avons voulu inaugurer le CFPPA (Centre de Formation Professionnelle et de Promotions Agricoles) du Carbet. Depuis deux mois j’y travaille avec les jeunes. Je me suis engagé dans ce partage. On fait de l’immersion pour pouvoir faire de ce centre de formation un centre de développement économique rural autonome. On a sorti près de 700 kilos de marchandises. Il s’agira alors de mettre en avant leur travail. Cela se passera toute la journée à partir de 9 heures. On créera un marché et le public pourra découvrir les cultures et tout notre travail.

 

Quels sont les conseils que vous donneriez aux jeunes ultramarins?

Je leur dirais qu’il faut qu’ils soient créateurs. Il y a de nombreux axes à développer mais la volonté de créer ne suffit pas. Rigueur, passion, intégration, patience et volonté sont des clés indispensables pour réussir dans cette voie. Mon père disait « Sois toujours le premier, tu ne connais pas ton second mais il est là. Quand il sera à ta hauteur, pars et fais autre chose ».

 

 

C’est donc grâce à cette créativité qu’il a pu bâtir toutes ces activités qu’il développe ardemment aujourd’hui. Il ne s’arrête pourtant pas là. Il prévoit de valoriser sa table d’hôtes, présente à Fonds St-Denis ou l’on retrouve également les gîtes ruraux, grâce à la venue prochaine d’un couple de chefs. Parallèlement, il a mis en place un nouveau concept: « les nuits de pleine lune »pour les amoureux de la nature. D’une beauté à couper le souffle, il s’agit de passer une nuit dans une sphère qui permet de profiter du magnifique paysage nocturne. A travers un parcours atypique, une personnalité authentique, nous avons voulu montrer un exemple de réussite à tous nos jeunes ultramarins. Outre la promotion de la Martinique, de ses produits mais aussi de sa population, il s’agit notamment de souligner les éléments indispensables à l’entrepreneuriat. Pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans la création d’entreprise, c’est l’opportunité de découvrir une belle leçon de vie: avec la volonté tout est possible malgré les embûches!

The following two tabs change content below.
Céline Clairicia

Céline Clairicia

Amoureuse de mon île, mon rêve est de contribuer au développement de la Martinique. Attirée par le secteur touristique, j'aspire à travailler dans ce domaine. J'ai rejoint le pôle rédaction de Jeunesse Outre-Mer afin de partager la passion que j'ai pour mon petit coin de paradis en mettant en avant des projets, des personnes, des innovations... qui tendent à son évolution. Mon but premier est de montrer que la Martinique n'est pas qu'un paysage merveilleux de carte postale mais beaucoup plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *