[INTERVIEW] Gary Penelope, éducateur sportif à Profession Sport et Loisirs Guadeloupe

À quoi servent les vacances ?
26 août 2016
Campus Outre-Mer: le rendez-vous étudiant de la jeunesse ultramarine organisé par l’AJEG
8 septembre 2016
Voir tout

[INTERVIEW] Gary Penelope, éducateur sportif à Profession Sport et Loisirs Guadeloupe

Après des vacances d’été riches en événements sportifs, quoi de mieux que d’achever cette période sur une note sportive ? JOM, la Rédac’ a été à la rencontre de l’association Profession, Sport et Loisirs Guadeloupe qu’a accepté de nous présenter Gary Penelope jeune éducateur sportif au sein de cette structure.

 

 Bonjour Gary, peux-tu nous présenter l’association dans laquelle tu travailles ?

Il s’agit de profession sport et loisirs Guadeloupe. C’est une association présente dans la plupart des régions de France. Celle de Guadeloupe a été créée en 2013. Elle a 3 missions principales :
– La mise à disposition d’éducateurs sportifs formés pour les associations
– L’aide à l’élaboration de projets dans les associations. Ex : Comment faire pour monter des projets de financement.
– La gestion de factures et comptabilités des associations.
Les lieux d’intervention principaux sont les écoles, les mairies, collectivités, associations sportives, culturelles, sociales.

Interview-Gary-Penelope-educateur-sportif-chez-profession-sport-et-loisirs-Guadeloupe-jeunesse-outre-mer-reseau-media-radio

 

Interview-Gary-Penelope-educateur-sportif-chez-profession-sport-et-loisirs-Guadeloupe-jeunesse-outre-mer-reseau-media-radio (2)

En quoi consiste ton poste d’éducateur sportif ?

Il consiste à encadrer tout type de public (enfants, adultes, personnes âgées, personnes en situation d’handicap) dans des activités physiques, sportives et culturelles. J’amène l’activité dans des lieux dits zones sensibles. C’est-à-dire en centre pénitencier, école de la deuxième chance, hôpitaux.

Comment as-tu eu accès à cette profession ?

J’ai passé un BP JEPS APT. Il s’agit d’un Brevet Professionnel de la Jeunesse Educative Populaire et Sportive spécialité Activités Pour Tous que j’ai obtenu au CFA Kalamus des métiers du Sport de Guadeloupe. Après l’obtention de ce diplôme, je suis rentré directement cette association fraîchement créé. Le directeur de l’association était formateur au CFA et il m’a proposé d’intégrer son équipe d’éducateurs sportifs.

Pourquoi ce métier et pas un autre ?

D’une part, le sport est une passion pour moi depuis ma plus tendre enfance. Je voulais devenir footballeur professionnel. Avant de passer le diplôme d’éducateur sportif, je me suis d’ailleurs intéressé au métier d’éducateur de football. J’ai finalement bifurqué sur le métier d’éducateur sportif qui offrait davantage d’ouvertures.
D’autre part, j’apprécie le fait d’avoir plusieurs publics, de travailler avec les enfants, adultes et personnes âgées. De plus, je rencontre toujours de nouvelles personnes. Changer de lieu de travail me plait également. Il n’y a pas de routine qui s’installe.
En résumé, je vis de ma passion.

A ton avis, l’accès au sport se démocratise-t-il en Guadeloupe ?

Il y a de plus en plus de programme qui sont mis en place afin que la population guadeloupéenne puisse bénéficier des bienfaits du sport. Il y a des dispositifs tels que les parcours de santé sécurisés. Ce sont des lieux où il y a des appareils de sport et est en place un éducateur sportif qui donne des conseils aux pratiquants. Au sein des écoles, des nouveaux rythmes scolaires ont également permis aux éducateurs sportifs d’intervenir sur des activités nouvelles telles que le tir à l’arc, le street hockey, la zumba entre autres.

 

 Interview-Gary-Penelope-educateur-sportif-chez-profession-sport-et-loisirs-Guadeloupe-jeunesse-outre-mer-reseau-media-radio (3)

Quelles améliorations s’avèrent, selon toi, nécessaires en la matière ?

Il y a des efforts à faire au niveau de l’information du public sur tout ce qui est secteur sportif. En termes de formation au niveau du sport, de lieux ouverts au public pour pratiquer le sport. Il faut améliorer les moyens humains et matériels. Le sport n’est pas uniquement pour les élites.

Quels sont tes projets pour la suite ?

J’ai envie de prendre de l’expérience dans l’encadrement des pratiques physiques et sportives. A court-terme, j’ai l’intention de passer mes diplômes pour devenir formateur et à plus long-terme, je souhaite ouvrir ma structure sportive.

Quels conseils donnerais-tu à un jeune qui aspire à exercer cette profession ?

Je lui dirais de persévérer parce que ce n’est pas facile tous les jours. Il faut aimer le sport, le contact humain, être passionné.

 

Retrouvez l’association Profession Sport et Loisirs Guadeloupe sur Facebook !

The following two tabs change content below.
Lovely BERGENA

Lovely BERGENA

Aspirant à faire du droit des Outre-Mer la figure de proue de mon parcours de juriste, j'ai trouvé en la Rédac' un bel espace d'expression. Dès mon plus jeune âge, j'ai eu un goût prononcé pour l'écriture. Dynamique, débordante d'énergie et de vitamines, ma curiosité m'amène à ne pas me restreindre au droit. Ma philosophie ? Poté mannèv ! (Action !)

1 Comment

  1. Avatar France dit :

    Superbe article qui permet de mieux connaître le métier d’éducateur spécialisé et de se rendre compte qu’il y a beaucoup à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :