Allan NOBAL, motivational speaker : “être fier de soi-même et avancer de manière positive.”

Canada : FrancoKaraïbes met à l’honneur l’Outre-mer dans une grande dictée !
19 septembre 2018
Voir tout

Allan NOBAL, motivational speaker : “être fier de soi-même et avancer de manière positive.”

S’accepter tel que l’on est, travailler sur soi, s’améliorer, vaincre ses peurs, se surpasser, atteindre ses objectifs : ce sont toutes ces perspectives  qu’offre le développement personnel. Allan NOBAL, jeune guyanais de 22 ans et membre du pôle entrepreneuriat de Jeunesse Outre Mer nous parle aujourd’hui développement personnel à travers son activité de motivational speaker.

Qui est Allan ?

J’ai 22 ans et je viens de Guyane française. Après avoir obtenu un Baccalauréat scientifique et fait deux années de classe préparatoire littéraire en Guyane, je me suis envolée pour l’hexagone en septembre 2016 afin de poursuivre mes études en licence d’anglais et d’économie. J’ai intégré une école de commerce en Master de management en septembre 2018 mais n’ayant pas trouvé de contrat en alternance, j’ai décidé de me rétracter et de prendre une année sabbatique pour développer mon projet personnel et gagner en expérience.

Danseur depuis le plus jeune âge, j’ai pratiqué différents styles de danses tels que le KRUMP, le hip-hop, le breakdance, la dancehall, la kizomba, la danse africaine, la danse contemporaine et le popping, style dans lequel je me spécialise depuis 2 ans. En plus de cela, je suis « motivational speaker ». En effet, je développe une activité de développement personnel sur les réseaux sociaux en proposant des vidéos, photos et challenges de motivation. Je travaille principalement sur le « mindset » (état d’esprit) et le sport.

Comment qualifierais-tu ton activité de développement personnel sur les réseaux sociaux ? Qu’est ce qui t’a poussé à te lancer dans cette activité ?

Je dirais que c’est une activité qui a pour vocation d’aider, d’éveiller les consciences et d’apporter des réponses. Elle permet aux individus de développer les aptitudes et la capacité à trouver le sens de leur projet et de leur vie. C’est une activité bienveillante et pleine de challenges. J’aide les gens à atteindre leurs objectifs. Pour ce faire, je développe une réelle communauté que je fidélise et engage.

Je considère que l’engagement est le plus important. Au-delà des messages motivants, tout le monde peut prendre part à différents challenges sportifs ou originaux que je mets en place.

C’est l’un de mes amis Facebook qui m’a incité à me lancer. Je dois avouer que j’avais du mal au départ parce que je n’aimais pas trop publier sur Facebook. Mais j’étais très inspiré et mon envie de partager mes pensées grandissait. J’ai donc commencé à publier des statuts et j’ai constaté qu’ils plaisaient beaucoup. C’est alors que cet ami est venu me parler pour me recommander de créer une page Facebook et même d’écrire un livre parce que ce que je proposais était intéressant. Il m’a donné plusieurs stratégies et j’ai fini par créer ma page Facebook. Le 1er janvier 2018 j’ai publié ma première vidéo de motivation dans laquelle je me présentais et je parlais de mes objectifs pour l’année. C’est donc de là que tout est parti.

Certaines critiques sont émises vis-à-vis du développement personnel : « dictature du bonheur », « business lucratif », entre autres. Qu’en penses-tu ? Que répondrais-tu aux avis réticents ?

Je dirais à ces personnes que je respecte leur avis mais qu’elles ne réalisent probablement pas à quel point le développement personnel impacte les gens. C’est vraiment en m’y intéressant de près que j’ai compris à quel point cela m’avait aidé à franchir différentes étapes de ma vie et à prendre confiance en moi. Dès lors, j’ai constaté un réel besoin autour de moi. Beaucoup de personnes ne sont pas heureuses et manquent de développement personnel pour s’épanouir. En effet, il permet de comprendre qui l’on est et malheureusement, beaucoup de personnes ne savent pas qui elles sont réellement. C’est une réalité et ce n’est pas un hasard si le développement prend de plus en plus d’ampleur. Les gens manquent de repères.

Les personnes réticentes sont peut-être à l’aise avec elles-mêmes. C’est-à-dire qu’elles ont les repères nécessaires, des objectifs clairs et qu’elles donnent du sens à leur vie. Cette réticence est peut-être également liée à la légitimité du développement personnel. Qui est légitime de faire du développement personnel ? Quel diplôme doit-on avoir ? Quelles formations doit-on faire ? Dans quelles mesures devrait-on parler de coaching ? Toutes ces questions peuvent expliquer la réticence de certaines personnes face à ce domaine.

On ne peut pas parler de dictature du bonheur selon moi. L’objectif du développement personnel n’est pas d’être tout le temps heureux mais plutôt d’apprendre à relativiser et à avoir la bonne vision des choses lorsque les choses ne vont pas bien. C’est à ce moment que le développement prend tout son sens et devient remarquable.

Aujourd’hui je développe vraiment une vision positive de la vie et je réalise que beaucoup de personnes ont une vision négative et sont malheureuses. Le développement a le pouvoir d’aider les gens qui ont du mal à conserver leur bonheur. En effet, il leur procure des clés de compréhension et des ressources pour maintenir ce bonheur en vie. Prendre du recul sur ce que l’on fait et savoir être heureux en toute circonstance, être fier de soi-même et avancer de manière positive : voilà les objectifs du développement personnel.

Je considère que pouvoir vivre du développement personnel et entre autres, du coaching, est tout à fait respectable. Lorsque l’on paie – et je sais que je pourrais payer cher pour rencontrer Eric Thomas par exemple -, c’est que l’on voit la valeur du service que l’on paie. C’est parce que les gens se sentent évoluer mentalement et physiquement qu’ils paient. Ils sont changés pour toujours. Si on peut vivre de sa passion de vouloir aider les autres, alors il faut le faire.

 

En quoi le développement pourrait s’avérer utile pour un étudiant ou un jeune travailleur ? En quoi t’est-il utile ?

Le développement serait utile pour un étudiant parce qu’il lui permettrait de comprendre qui il est et de donner du sens à ce qu’il fait. Avec le développement personnel, on travaille sur nos priorités et on comprend notre « pourquoi », c’est-à-dire la raison pour laquelle on fait ce que l’on fait. L’étudiant doit comprendre pourquoi il étudie et développer une éthique de travail qui lui permettra d’atteindre ses objectifs.

Concrètement, le développement permet de savoir qui je suis, quels sont mes objectifs, les sacrifices à faire, l’éthique de travail à mettre en place. L’étudiant va donc travailler sur tous ces éléments et les développer. Beaucoup d’étudiants ne savent pas pourquoi ils font leurs études, si ce n’est pour avoir leur diplôme. Avec le développement personnel, je vais plus loin et je valorise autant l’acheminement que l’obtention du diplôme par exemple.

Le jeune travailleur, quant à lui, apprend à se valoriser. Ce n’est pas facile d’arriver sur le marché du travail et de se positionner. Il va donc développer sa confiance en lui. Il pourra même analyser les différentes peurs et la façon de lutter contre celles-ci. Il prendra plus facilement des décisions et développera son éthique de travail. Il y a donc une continuité par rapport à l’étudiant. Il pourra apprendre à évoluer dans un environnement de travail parfois toxique. Tous ces points vont aider le jeune travailleur à s’insérer et à s’épanouir en sachant ce qui est vraiment bon pour lui.

Le développement m’est utile pour ma prise de recul par rapport à des situations difficiles. J’ai développé une éthique de travail et un « pourquoi » très forts. De plus il me permet d’avoir une vision sur le long terme et des objectifs très grands. Le développement me permet également d’aller loin dans ma réflexion et de m’accrocher à mes rêves et à mes objectifs. Je garde la tête sur les épaules lorsque la situation ne va pas du tout. Je sais que sans la mentalité que j’ai développée, j’aurais probablement abandonné certains de mes objectifs. Je vois les obstacles comme une manière de progresser et non pas comme de réels obstacles. J’ai donc développé toute une manière de penser.

Si tu devais citer un coach ou conférencier en développement personnel qui t’inspire le plus, qui citerais-tu ? Pourquoi ?

Je citerais « Eric Thomas » sans hésiter. C’est celui qui m’inspire le plus et qui m’a poussé à m’intéresser au développement personnel. C’est son énergie qui a fait la différence. Quand je l’ai découvert, j’ai été fasciné par le message qu’il véhiculait et l’énergie avec laquelle il le faisait. Je n’en ai pas vu deux comme lui. C’est aussi son parcours auquel je me suis identifié sur beaucoup de points. Il a abordé de nombreux sujets qui ont fait sens pour moi. Ce que je retiens de lui c’est son énergie, ses messages et son histoire.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Je voulais faire un Master en management mais tout ne s’est pas passé comme prévu. Je prends donc du recul et je vais en profiter pour faire une année sabbatique et prendre du temps pour travailler et développer mes projets. J’envisage ensuite de faire une formation de type BAC+4 afin de me spécialiser en coaching. Par la suite, je songe à faire un doctorat mais cette idée est à travailler. Sur le long terme j’aimerais monter mon centre de coaching en Guyane et faire des conférences avec un maximum de personnes d’Outre-Mer. Ensuite, je me développerai en France et à l’international.

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant ultramarin qui vient faire ses études dans l’hexagone ?

Je lui dirai de s’accrocher et de toujours se souvenir de pourquoi il est parti et pour qui il est parti. Il connaîtra, probablement comme nous tous, une période difficile, notamment la première année. Il devra toujours se rappeler pourquoi il est parti faire ses études. Il reviendra plus grand et plus fort. S’il arrive à se souvenir de son pourquoi, il trouvera toujours la force d’avancer et il ira au bout de ses études et de ses projets.

The following two tabs change content below.
Lovely BERGENA

Lovely BERGENA

Aspirant à faire du droit des Outre-Mer la figure de proue de mon parcours de juriste, j'ai trouvé en la Rédac' un bel espace d'expression. Dès mon plus jeune âge, j'ai eu un goût prononcé pour l'écriture. Dynamique, débordante d'énergie et de vitamines, ma curiosité m'amène à ne pas me restreindre au droit. Ma philosophie ? Poté mannèv ! (Action !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :